A Grenoble, Poma ouvre la voie à la troisième dimension des transports urbains


La patience a payé. En février dernier, l’Association des transports métropolitains de Grenoble (SMMAG) a officiellement décerné un contrat avec Isérois Poma pour la construction de la première ligne du câble dans le bassin grenoblois. Une nouvelle ligne ambitieuse qui ressemble aux débutants du projet « station de métro dans l’air « . Modification de l’entrée et de la vue de la ville pour ceux qui arrivent dans le bassin de Lyon.

La ligne T1 de 3 km de long relie la zone urbaine du côté ouest de l’air depuis Fontaine Saint-Martin-le-Vinoux à travers la péninsule scientifique. Une industrie florissante qui pourrait accueillir 6 000 nouveaux résidents et 5 000 emplois d’ici 2030. Le tout en faisant partie du réseau de transports publics à tarif uniforme.

« Le vol aérien nous permet de garantir une durée de 15 minutes d’un point à un autre », résume Christophe Ferrari, président de la métropole Grenoble Alpes.

Référence aux principales restrictions observées dans cette zone, qui ont été mises en œuvre simultanément sur la rivière Drac, les traversées A480 et RN481 et le réseau ferroviaire. La mise en service des cinq stations est prévue pour 2024 et les fonctions ont été confiées à Semitag.

Après la réunion du comité directeur de mardi, le PDG de Poma, Jean Souchal, est revenu dans ce groupe 6 et egis.

« Nous prévoyons cinq stations commerciales et une station technique près de l’autoroute, avec stationnement à la station« , Explique Jean Souchal.

Dans un premier temps, 24 cabines seront mises en service, tandis que l’installation pourra accueillir jusqu’à 66 cabines, en fonction de la puissance totale de l’équipement.

« La durée de fonctionnement est de 5 à 21 heures du soir, ce qui signifie un flux de 3 000 personnes par heure dans le temps. « , souligne le leader.

À la fréquence attendue, en moyenne toutes les 70 secondes.

Contenus, Table des matières, Contenus de la page

« Démonstrateur local de nouvelle mobilité »

Pour la société Poma, qui travaille sur une vingtaine de projets de connexion par câble dans le monde chaque année, cette station de métro a une saveur particulière car elle fonctionne « un démonstrateur de nouvelle intermodalité« . Une occasion de montrer son …

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*