Activités de transport routier


Installation

Malgré le resserrement des conditions d’accès à la profession, les créations sont de loin le mode d’installation le plus courant. De nombreux anciens employés achètent leurs propres camions pour travailler à leur compte. Ils peuvent ensuite s’associer avec un autre pigiste ou réseauter avec d’autres entreprises. Le créateur doit avoir un bureau administratif, une place pour garer le véhicule et des entrepôts. Les installations sont en grande partie situées à la périphérie des villes, à proximité des principales autoroutes. Le professionnel commence souvent par la sous-traitance.

Investissements

L’achat d’un tracteur et d’une semi-remorque, l’équipement nécessaire au fonctionnement, est l’investissement le plus lourd. Cependant, il existe de grands marchés d’occasion qui peuvent réduire considérablement le montant de ces investissements.

la gestion

Suivi quotidien

Le professionnel surveille son propre prix kilométrique, qui couvre les coûts directs (diesel, carburants, frais de route, etc.) et les frais généraux. En fonction de ce prix, il peut établir sa liste de prix (le prix de la taxe transportée au kilomètre) et vérifier la rentabilité de ses contrats de transport. Pour les grandes entreprises, le professionnel surveille également le chiffre d’affaires des camions.

Recettes d’action

La facturation est basée sur la distance de transport, le poids et la quantité des marchandises et leur nature (solide, liquide, matières dangereuses, etc.). Certains services supplémentaires (stockage, distribution avec support de facturation, etc.) peuvent également être facturés.

Paiements consultés

Les frais les plus élevés sont les frais de lecture directe des compteurs, complétés par les frais de carburant et de personnel. Dans ces deux parties importantes (représentant 52% du prix de revient), il convient de noter le poids des frais de véhicule (principalement propriété et entretien) et des frais d’assurance, qui est un facteur particulièrement important dans ce métier.

Gestion des résultats

Le résultat dépend de la capacité à limiter l’utilisation maximale des véhicules tandis que la politique de prix garantit une bonne rentabilité. Dans une concurrence extrême, la concurrence pour les revenus est à la fois une nécessité et un facteur de rentabilité. La rentabilité peut être améliorée en vendant des services à plus forte valeur ajoutée tels que la logistique, l’entreposage, la facturation des livraisons. Cependant, cette activité nécessite des investissements que seules les grandes entreprises peuvent réaliser.

Gestion financière et besoins de trésorerie

Les fonds propres doivent représenter au moins 30% du capital fixe. Le besoin en fonds de roulement est important, d’autant plus que les délais fournisseurs plus courts que les clients pèsent sur une partie des liquidités des opérateurs.

transport routier
Evolution du nombre de créations

2018

2017

2016

2015

2014

2013

2012

2011

2010

2340 (1)

1 991

1712

1430

1286

1758

1241

904

1002

Relations de gestion clés

Chiffre d’affaires moyen

Le profit brut

excédent brut

Rotation des stocks

crédit client

Crédits fournisseurs

Le besoin de fonds

334 K € (2)

98,64%

25,63%

7 jours

61 jours

34 jours

39 jours

(1) Source: Insee, démographie des entreprises et des institutions – zone de marché non agricole, création d’entreprises.

(2) Source: moyenne indicative. Données exprimées en pourcentages et jours (chiffre d’affaires ou achat).

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*