Avertissement de tempête aux géants asiatiques en Afrique – Jeune Afrique


Terminal à conteneurs du terminal de fret de Lomé.

Terminal à conteneurs du terminal de fret de Lomé. © Andrew Esiebo / PANOS / REA

Le PIL de Singapour et le Cosco de Chine sont sous pression alors que les marchés se contractent en raison de la chute des prix du pétrole et de la crise du Covid-19.


Le nom Pacific International Lines (PIL) est bien implanté dans les ports ouest-africains. Mais la détresse de certains clients togolais du même PIL, qui n’avaient toujours pas reçu des centaines de conteneurs de marchandises chinoises attendues à Lomé deux mois après la date prévue, témoigne des difficultés des Singapouriens.

PIL s’est déjà retiré de la ligne Asie-Europe et du marché Pacifique

Fondées il y a un demi-siècle et toujours contrôlées par la famille chinoise Teo, les dix plus grandes sociétés de conteneurs du monde se portent mal.

Contenus, Table des matières, Contenus de la page

3,8 milliards de dollars de dette

Avec plus de 3,8 milliards de dollars de dettes, il n’a pas été en mesure de faire face à plusieurs échéances bancaires depuis le début de l’année et négocie actuellement son rachat du Singapore State Fund Temasek.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*