Ce que nous savons du programme de récupération de 100 milliards d’euros


Sa présentation peut être retardée d’une semaine. Le plan de relance porte les espoirs du gouvernement de relancer la machine économique française. À quoi il ressemble?

Il coûtera 100 milliards d’euros sur deux ans et s’organisera autour de quatre axes principaux: indépendance économique, écologie, solidarité et compétences.

Contenus, Table des matières, Contenus de la page

Souveraineté économique

Le Premier ministre Jean Castex a estimé à ses débuts en juillet que l’industrie française «s’est affaiblie» dans les secteurs «stratégiques». La santé était clairement l’une des cibles principales après les difficultés d’alimentation subies au début de l’épidémie de coronavirus (instruments, médicaments, etc.).

Quarante milliards d’euros seront donc consacrés à l’industrialisation du pays. Pour inciter les entreprises à rester (ou à revenir) en France, la moitié de ce montant contribuera à réduire les taxes à la production. «Si vous voulez qu’une usine ouvre ses portes en France ou étende ses opérations, il ne faut pas lui dire qu’elle sera imposée avant même les bénéfices de l’euro», a expliqué RTL Bruno Le Maire, ministre des Affaires économiques.

Des projets de déplacement des lignes de production seront également financés. La prise en charge de l’exportation ou du basculement numérique est également mentionnée.

Changement écologique

La limite de 30 milliards d’euros pour l’écologie sera atteinte grâce à un plan de relance (dont certains se chevaucheront avec l’industrie 40). La réparation énergétique, le transport et l’énergie sont prioritaires.

La modernisation du chauffage des bâtiments tels que les maisons de retraite ou les écoles est possible avec une «révision de 4 à 5 milliards d’euros», a déclaré la ministre du Logement, Emmanuelle Wargon.

Les sécheresses se sont accélérées ces dernières années, mais l’adaptation des cultures aux changements climatiques est favorisée dans le plan, a déclaré le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie.

Pour réduire l’utilisation des voitures particulières ou des transports routiers (et donc polluants), les petits chemins de fer, les trains de nuit et le fret bénéficieront également du plan de relance. Emmanuel Macron avait lui-même manifesté cette volonté dans son discours du 14 juillet.

Solidarité

Il existe également des plans pour un volet comprenant à la fois un soutien au pouvoir d’achat et un soutien aux plus vulnérables. Cela doit se faire en soutenant les dépendances et les territoires, mais aussi en augmentant de 20 milliards d’euros la répartition des bénéfices des salariés de l’entreprise.

Il comprend également 6 milliards d’euros d’investissements dans le système de santé.

Acquisitions

Pendant ce mandat, le gouvernement entend avant tout soutenir les jeunes dont l’accès au marché du travail se déroule dans des conditions difficiles.

Une entreprise qui emploie des personnes de moins de 25 ans sur un contrat d’au moins trois mois recevra donc une subvention de 4 000 euros. Des primes sont également versées pour les étudiants en travail, les accords d’intégration ou le service civique prolongé.

La réintégration des travailleurs licenciés du fait de la crise est également incluse dans ce «soutien aux compétences», qui recevra 20 milliards d’euros.

Retrouvez toutes les actualités financières ICI

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*