Certificat. « Mézidon – Caen, c’est 13 minutes à vélo … dans le train! »


Le samedi 4 juillet 2020, une centaine de citoyens ont défilé à vélo à Caen (Calvados) pour exiger plus de sièges pour les deux-roues dans les trains. Exemples de soutien.

À Caen, dans le Calvados, une centaine de cyclistes ont déambulé dans les rues pour promouvoir sa pratique en ville le samedi 4 juillet 2020. (© Nicolas Claich / Liberté – Le Bonhomme gratuit.)

C’est une réunion qu’ils espèrent durer. Samedi 4 juillet 2020, avec un appel du groupe « Vélorution » au Caen (Calvados), une centaine de passionnés de vélo se sont retrouvés devant la Maison du Vélon en route pour la ville.

« C’est urgent »

Véronique, membre du collectif et du mouvement Alternatiba, explique:

Les mentalités changent progressivement, mais nous devons continuer. Il est urgent de former les gens après l’accouchement. Nous voulons également être entendus lorsque les communautés mettront en œuvre des améliorations routières.

Première étape de la promenade: gare de Caen. Un lieu qui n’a pas été choisi au hasard car le thème de la journée était la place du vélo dans les trains. Véronique, qui prévoit de rejoindre Vélo-Francette à La Rochelle en été, décrit:

Je recherche des trains de La Rochelle à Caen car je n’ai pas le temps de faire le retour en vélo. Je dois passer par Paris et donc prendre le TGV avec lequel mon vélo paie!

Retirez les voitures du centre

Guillaume ne fait pas face à ce problème. Il est convaincu depuis longtemps que le vélo représente l’avenir de la mobilité:

J’habite à Mézidon et travaille à Colombelles. Je mets mon vélo dans le train tous les jours. Le trajet jusqu’à la gare de Caen dure 13 minutes, puis il me faut une dizaine de minutes pour me rendre à mon travail, le long de la piste cyclable de l’Orne.

Il faut compter au moins 35 minutes en voiture pour Mézidon à Caen quand on n’est pas coincé sur une route parisienne aux heures de pointe …

Comme les autres participants à cette « phase de vitesse », Guillaume est favorable à « la suppression des voitures en ville ». Les trajets durent au maximum 10-15 minutes en vélo, donc trouver une place de parking ne nous stresse pas… Sans oublier que les pistes temporaires mises en place à Caen sont très agréables ».

Lisez aussi: Les nouvelles pistes cyclables de Caen: « A besoin d’ajustements, mais globalement très bien! « 

Pour chaque contrainte, c’est une solution

François occupe le poste depuis 4 ans. « Je n’ai plus de voiture, je voyage simplement en vélo. » Il vit à Venoix et travaille à Orne Pier. Il parcourt 6 km chaque matin et chaque soir, ce qui sépare la maison du lieu de travail.

François est conscient que son choix comporte des difficultés et a trouvé une solution pour chacun d’entre eux:

Ce n’est pas pratique pour faire du shopping, alors je le fais livrer. Et si je dois transporter de grosses marchandises, je loue la voiture de mon voisin!

François est tellement convaincu que la « velorution » est en marche qu’il aime à croire que le vocabulaire doit être changé:

Nous devons partager l’espace de vie urbain. Nous devrions parler de «bagages» lorsque nous parlons de «pistes cyclables».

Bientôt à Caen?

Membres du collectif Vélorution
Les membres du groupe Vélorution à Caen (Calvados) ne cachent pas leur philosophie anticapitaliste … et la revendiquent avec humour. (© Nicolas Claich / Liberté – Le Bonhomme gratuit.)

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*