E-commerce européen: des barrières demeurent


Commerce électronique européen: des barrières subsistent. Malgré un taux de croissance toujours fort, le e-commerce peine à se développer parmi les PME européennes: 16% des petites et moyennes entreprises vendent leurs produits et services en ligne, dont seulement la moitié à l’étranger. Trois principaux obstacles entravent le commerce sur Internet.

Cadre législatif: réglementations trop restrictives

Selon une enquête de l’association Ecommerce Europe, les acteurs qui ont choisi de ne pas vendre leurs produits ou services en ligne expliquent, pour 47% d’entre eux, que les marchés européens sont difficiles à pénétrer. Selon les entreprises interrogées, la France se place au premier rang de ces pays à cadre juridique problématique (protection des données, contrat et droits des consommateurs), devant la Grande-Bretagne.

Taxes et droits de douane trop vagues

Les systèmes de droits de douane et d’impôts (48% des répondants) les considèrent également trop complexes. L’exemple de la TVA est représentatif de cette difficulté: les 75 taux de TVA différents de l’Union européenne (de 17% au Luxembourg à 27% en Hongrie) ralentissent les e-commerçants qui dénoncent les frais comptables et administratifs liés au traitement TVA trop élevés, une complexité des procédures de déclaration et d’enregistrement ainsi qu’une insécurité juridique et une méconnaissance face aux différentes règles.

Logistique transfrontalière: la distribution à améliorer

Dernier obstacle cité par 33% des répondants: la logistique et la distribution entre pays, toujours problématique pour le e-commerce. Les vendeurs constatent une amélioration, mais réclament toujours une transparence et une qualité de service supérieure: ils se réfèrent notamment aux prestations des services de transport de colis.

transporteur: accompagner les entreprises dans leur développement international

Comme nous l’avons souligné dans notre «Commercialisation de ses produits à l’international», le lancement et le développement des ventes à l’étranger est un processus qui peut être long et complexe. C’est dans cette optique que transporteur souhaite accompagner la croissance des startups et des entreprises souhaitant s’implanter à l’étranger, notamment via le e-commerce. Ainsi, nous avons développé des outils (connecteurs e-commerce, compte PRO) conçus pour les professionnels et totalement gratuits. Nous plaçons également la transparence de nos prix (qui incluent toutes les taxes, sans frais supplémentaires lors du paiement de votre commande) et la qualité de nos services comme premiers objectifs de notre politique d’entreprise. Nous fournissons régulièrement des ressources pratiques et documentées (par pays ou par région du monde) sur la commercialisation transfrontalière de produits et services sur notre blog et dans les pages de notre site.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*