Fnaut (usagers) condamne les routes qui concurrencent les chemins de fer


Ce vendredi, la Fédération nationale des associations d’usagers des transports (Fnaut) a condamné les travaux de voirie et les améliorations dans la région alors qu’ils concurrençaient inutilement les entreprises ferroviaires.

«Trop souvent des travaux de voirie se font alors que sur le même trajet nous essayons de relancer l’usage du train», crie la Fédération des associations d’usagers des transports (Fnaut). Il vient d’attribuer des «drapeaux verts» (bons scores) et des «drapeaux rouges» (mauvais scores) aux zones de développement des infrastructures de transport.

Selon cette fédération, il y a plusieurs «drapeaux rouges» dans les régions qui se retrouvent «non rentables» sur les chemins de fer.

Le train Léman Express est-il en concurrence avec l’autoroute?

Il existe de nombreuses autoroutes ou routes à 2 x 2 voies dont le tracé est parallèle aux voies ferrées, «elles concurrencent donc directement le train ou sont mises en œuvre à la place des voies ferrées construites avec un soutien ou une initiative.» État ou autorités régionales ou locales ».

Il évoque le conseil départemental de la Haute-Savoie, qui a décidé de construire l’autoroute A 412 Thonon-Machilly pour faciliter le trafic routier qui serait encombré par les frontaliers vers la Suisse, tandis que le Léman Express franco-suisse a été lancé en décembre 2019 à cet effet.

Castres-Toulouse: autoroute contre la voie ferrée existante

Il évoque également l’autoroute Castres-Toulouse, dont « les promoteurs étaient l’Etat, le conseil régional et le département du Tarn, en concurrence avec le transport ferroviaire reliant les deux agglomérations ».

La Fnaut pointe également la branche Loire-Atlantique, « qui continuera à prolonger la route Nantes-Pornic en 2×2 voies, alors que la liaison ferroviaire parallèle ne sera pas suffisamment utilisée ».

Il a également critiqué le développement de la RN 154, qui a été déplacée en 2 x 2 voies et transformée en droite autoroutière (entre Rouen et Chartres). Pour Fnaut, il aurait mieux valu «rouvrir la ligne Orléans-Chartres, reliant le département de la capitale régionale au seul centre administratif, ce qui n’était plus le cas, et prévoir un axe fret permettant l’évacuation des céréales vers les ports en contournant la région parisienne».

Des «points verts» pour adapter le trafic au handicap

Le syndicat, de son côté, attribue un bon point, un «drapeau vert», à 32 présidents de conseils départementaux, dont la Loire-Atlantique, la Gironde et le Var, qui ont «hardiment» maintenu une limite de vitesse de 80 km / h sur les routes départementales. Il accueille également les métropoles qui ont adapté efficacement leurs réseaux de transports publics aux personnes handicapées. Il distingue Grenoble, Rennes, Nantes, Montpellier et Strasbourg de leurs efforts dans ce domaine.

La FNAUT rappelle que «les personnes en âge de travailler bénéficient de services essentiels pour les personnes handicapées». Nous pensons aux ascenseurs pour accéder aux quais.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*