La déchetterie Ty Lien de Châteaulin vient en aide aux victimes de l’arrière-pays niçois [Vidéo] – Châteaulin





Conférence: 2 minutes

Des bénévoles de Ty Lien, une déchetterie de Châteauroux, viendront à leur manière venir en aide aux familles victimes des horribles inondations de l’intérieur de Nice. Les cartons qui remplissent les plats partent donc pour les Alpes-Maritimes.

Du haut de la rue de la Gare à Châteaulin, un vent de solidarité souffle. Samedi, des bénévoles du Centre de recyclage Ty Lien se sont mis à préparer des cartons pour les vallées où les intempéries des Alpes-Maritimes ont souffert il y a plus d’une semaine.

Un total de 24 boîtes, pleines d’ustensiles, ont été installées sur la scène. Le chauffeur de la DB Schenker du quartier de Lospars a laissé de la place pour ces colis solidaires dans l’un de ses camions en direction du sud.

Une famille par boîte

Couverts, verres, tasses, bols, assiettes: chaque boîte de Ty Lien contient des ustensiles pour une grande famille. «Nous complétons chaque paquet avec une peluche pour faire plaisir aux enfants», sourit Claude Theilat, membre fondateur du centre de recyclage.

L’association Châteaulin a contacté l’antenne populaire du Secours dans la zone touchée. La palette de Ty Lien sera reçue au cours de la semaine dans un hall qui stocke les envois solidaires de tout le pays.

« Ces gens doivent avoir quelque chose à manger »

Cette initiative est portée par le bénévole Laurent. Il a dit qu’il fallait intervenir. «Les plats sont essentiels. Ces personnes ont besoin de quelque chose pour pouvoir manger. Ils n’ont pas forcément pensé lors de leur émigration qu’ils laisseraient le nécessaire », explique un membre de Ty Lien.

Il est plus facile pour le centre de recyclage d’envoyer ces conteneurs en parfait état. «Les gens se débarrassent facilement de la vaisselle. Nous en avons beaucoup. Il est également plus facile à transporter que de gros objets, poursuit Claude Theilat. Et puis il est encore mieux que cela profite aux gens au lieu de se retrouver dans un centre de recyclage. « 

« Nous pourrions faire des colis tous les jours »

Outre les intempéries qui ont choqué le sud de la France, les volontaires de Ty Lien tentent de freiner la misère économique et sociale. «Quand on voit ce qui se passe dans le monde, on peut faire des colis tous les jours», dit une autre bénévole, Marie-Noëlle. « Commençons par Châteaulin. »

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*