Le salon attire les clients qui souhaitent des produits frais du sud de la France


Sylvain envisage d’installer un petit supermarché du G20, Vézelinen, dans le parking de sa voiture remplie de caisses de nectarines et un autre de raisins noirs. Cet habitant de Flavigny-sur-Moselle ne s’est pas opposé à la demande de produits de saison directement de Provence.

Comme chaque année, à la même époque, des centaines de personnes affluent vers le traditionnel salon des emballages. La manifestation a été lancée il y a au moins vingt ans par la famille Leclerc, qui a ouvert un petit supermarché. Il s’agit d’un coffret de fruits et légumes provenant directement d’un petit jardinier du sud de la France.

«C’est la première fois que je viens ici», dit Sylvain, qui a également acheté du melon et de la pastèque. «On m’a dit beaucoup de bonnes choses à propos de cette rencontre… Avec cette chaleur, je voulais des produits frais qui prenaient le soleil et avaient le goût de la terre. J’essaie toujours d’acheter des fruits et légumes directement auprès des producteurs. J’ai tendance à acheter des abricots à la Ferme des fruitiers à Coyviller. « 

J’ai réalisé qu’il y avait une réelle attente et que les gens de l’industrie étaient très attachés à cet événement.

David Henri

Le salon de l’emballage a été remporté en mars par Valérie Leclerc, responsable du supermarché G20 David Henr, qui a décidé de perpétuer la tradition. «Valérie Leclerc m’a mis en contact avec les petits producteurs du marché de Châteaurenard dans les Bouches-du-Rhône», souligne le nouveau leader normand, qui faisait partie du charme Saintois. « Les gens s’attendent à ce que les légumes précoces proviennent directement du producteur sans réfrigération. »

Contenus, Table des matières, Contenus de la page

La semi-remorque transportait la cargaison

«Lundi, j’ai visité le sud de la France, d’où partait une semi-remorque avec 30 tonnes de tomates, nectarines, raisins, pêches, pommes, poivrons et autres légumes primeurs pour Vézelisey. Pour 12 euros, les gens peuvent acheter une boîte pleine de tomates romaines (9 kg). Nous avons réduit nos marges pour que ce soit moins cher qu’au supermarché. Cette année, la difficulté est que nous sommes en pénurie d’abricots, dont la production a diminué de moitié en raison du climat, et de melons, faute de main-d’œuvre.

Néanmoins, David Henri a noté avec enthousiasme qu’il y avait une ruée pour ouvrir la foire ce vendredi sur le parking de son supermarché. «J’ai réalisé qu’il y avait une réelle attente et que les gens de l’industrie étaient très intéressés par l’événement. Je tiens vraiment à remercier mes groupes et les clients là-bas. »

La vente des coffrets a généralement lieu deux jours seulement avant la Foire du Melon de Boulaincourt. Mais lorsque le Rallye des Vosges sera annulé, il se poursuivra exceptionnellement ce dimanche de 9h à 12h30 dans le parking du G20, puis à l’intérieur du magasin.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*