Les camions routiers ont frappé la catastrophe post-Covid


L’industrie, qui compte environ 2 500 employés dans le département, a formulé plusieurs pistes de réflexion à travers l’Otre Alliance. Pour sortir de la crise actuelle le plus rapidement possible – et dans le meilleur des cas.

Depuis l’arrivée du coronavirus, les pertes ont représenté en moyenne 50 à 60% du chiffre d’affaires, selon les estimations des dirigeants des sociétés de transport routier. En Aveyron, cette activité représente 2 500 emplois dans le transport routier (1 700 salariés), le transport de personnes (bus, tourisme, écoles, près de 450 salariés) ainsi que le transport médical, les fonds ou les déménagements.

Entre la structuration des opérations d’urgence et de relance, OTRE (Association Européenne des Transports Routiers) a souhaité proposer au gouvernement un certain nombre de moyens, qui ont été détaillés par Frédéric Domenge, secrétaire général de son département: «  Tout d’abord, nous demandons l’activation de la clause de sauvegarde dans nos secteurs « , il explique. Surtout, la mise en œuvre de cette directive européenne interromprait le cabotage. Cette pratique permet à un transporteur étranger de travailler «  Voyage en France et en France «  » L’État paie pour les travailleurs temporaires … et permet aux conducteurs étrangers de continuer à travailler« , regrette Frédéric Domenge.

Contenus, Table des matières, Contenus de la page

TVA réduite pour tous

ORE demande également « annulation et report des cotisations de sécurité sociale et report des crédits », plus spécifiquement dans le secteur du tourisme par autobus, a, selon Frédéric Domenge, été complètement endommagé par l’annulation de voyages, les séjours linguistiques et la fermeture de clubs sportifs. Sans action rapide, « ces entreprises ne pourront pas payer et disparaîtront ». Dans ces zones, les opérations devraient reprendre « avant le printemps 2021 » selon le secrétaire du département.

En plus du label de santé, sorte de guide de bonnes pratiques qui s’applique à tous les conducteurs travaillant en France, OTRE propose un taux de TVA réduit de 5,5% pour tous, alors qu’il est actuellement de 20% pour le fret et 10% pour les bus. La dernière des chansons serait composée de « soutenir l’investissement des entreprises, notamment dans le sens d’un changement écologique » grâce à des crédits d’impôt et des subventions fiscales.

ORE regroupe 75% des entreprises de transport de l’Aveyron, soit 135 entreprises.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*