les professionnels s’inquiètent des conducteurs étrangers


Bien que la crise perturbe gravement le transport routier, les conducteurs européens peuvent encore livrer en France, ce qui constitue un gros problème pour les professionnels normands.

ORET (European Road Transport Association) a demandé dans une lettre aux députés et aux présidents du conseil régional « application de la clause de sauvegarde« Du marché français du transport routier, qui permet la suspension du cabotage (le droit des chauffeurs routiers européens d’entrer et de livrer en France) pendant six mois en raison de perturbations du marché intérieur.

Au niveau régional, ORE Normandie a également transmis la demande.

Cela fait partie de « bon sens« , disent les professionnels. En plus du dumping tarifaire traditionnel (tarifs nettement inférieurs) de certains transporteurs européens, il est essentiel. »protéger le marché intérieur, menacé par la présence accrue d’un certain nombre de camions étrangers qui profitent sans vergogne de la situation;«  »Alors que les transporteurs français sont à l’écart, les Polonais, les Hongrois, les Roumains, les Bulgares et d’autres transporteurs sont en route! Manque de supervision effective du Corps d’État, trop peu, ces chauffeurs étrangers restent sur le sol français pendant un mois ou plus« , ajoutent-ils.

Contenus, Table des matières, Contenus de la page

« Une forme de gratitude »

Autre argument contre le cabotage: les conditions sanitaires des conducteurs étrangers, qui ne sont pas soumis aux mêmes règles, et chaque pays européen peut agir comme prévu.

ORE ajoute également que 20 à 25% des transporteurs routiers sont restés opérationnels pendant l’accouchement (notamment alimentation, médecine, agriculture …) et considère que l’absence de réponse du gouvernement est « une forme de gratitude«  »Il ne s’agit plus que de maintenir les entreprises et les emplois« Décident des professionnels.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*