Monastère royal de Broun, magazine du tourisme et du patrimoine culturel: «Taj Mahal» en français


Marguerite d’Autriche a un sort inhabituel. Fille de Maximilien de Habsbourg, empereur du Saint-Empire romain germanique, elle a servi d’instrument politique à son père.

Il prévoit d’organiser trois mariages pour conclure des accords diplomatiques.

Il s’est marié trois ans après la couronne française Dauphin, avant d’être abandonné. Puis un enfant espagnol décédé prématurément.

Et enfin l’héritier du duc de Savoie pour assurer le passage des troupes impériales en Italie.

Mais le jeune Philibert le Beau est décédé trois ans plus tard des suites du refroidissement. Marguerite d’Autriche n’a que 24 ans.

Dans le monastère, les appartements de Margaret en Autriche. Photo de David Bordes / CMN

Pour surmonter son chagrin, il a construit un bâtiment de 4000 m²!

Si l’amour n’était pas le point de départ de ce mariage, ce sentiment semble avoir profondément uni Marguerite et Philibert. Le monastère de Brou à Bourg-en-Bresse (Ain) en témoigne.

Après la disparition de son mari bien-aimé, Marguerite d’Autriche a construit ce monument à l’ancien personnel bénédictin. Avec l’approbation du Pape.

Le bâtiment a été construit en un temps record, 1506-1532, avec l’aide des meilleurs chefs de projet et artistes de toute l’Europe.

Église Saint-Nicolas-de-Tolentin à Broussa après restauration.  Photo de Jean-Christophe Ballot / CMN
Église Saint-Nicolas-de-Tolentin à Broussa après restauration. Photo de Jean-Christophe Ballot / CMN

Tombe abondante

Le bâtiment comprend à la fois une nécropole et un monastère occupé par les moines d’Augustin, qui prient pour la principauté enterrée dans l’église.

L’ensemble de 4000 pieds carrés est un joyau gothique flamboyant et gothique de la Renaissance.

Surtout avec trois monastères, chœur joliment décoré, vitraux historiques, hauts plafonds émaillés et carreaux colorés…

Philibert le Beaulle possède une riche tombe près des tombes de sa mère et plus tard de sa femme.

Les initiales du couple, P et M, reliées par des lacs d’amour, apparaissent à de nombreux endroits sur le mémorial.

L’amour pour toujours écrit dans la pierre.

Vitrail et détails admirables.  Centre photographique des monuments nationaux
Vitrail et détails admirables. Centre photographique des monuments nationaux

Prison, hospitalisation, puis musée

Heureusement, le monastère royal de Broun, menacé par la révolution, est classé monument classé aux dépens de la nation.

Malgré tout, il a été transformé en prison, puis caserne de cavalerie, magasin de mendicité et hôpital pour fous.

Le monastère, classé monument historique, subit plusieurs restaurations.

L’État s’installe dans la ville de Bourg-en-Bresse au début du XXe siècle, il accueille les premiers visiteurs, tout comme le musée municipal en 1922.

Aujourd’hui, il présente une large gamme de peintures, sculptures, meubles et objets d’art du XVIe siècle à nos jours.

Nugges signés de Gustave Doré, Gustave Moreau, Maurice Utrillo, Pierre Soulages… Et une ouverture à l’art contemporain.

Plusieurs siècles d’histoire de l’art ont été retracés dans ce temple dédié à l’amour.

PLUS D’INFORMATION

Ouvert tout l’été, tous les jours de 9h à 12h30 et de 14h à 18h.
9,5 € / gratuit pour les moins de 18 ans.
Utilisation du masque obligatoire. Téléphone. 04 74 22 83 83

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*