Postes Canada établit un quota de colis pour les détaillants


À la suite d’une congestion sans précédent dans les installations au Canada, Postes Canada a récemment imposé une facture dramatique sur le nombre de colis expédiés à de nombreux grands revendeurs du Québec.


Karim BenessaiehKarim Benessaieh
presse

Marie-Eve FournierMarie-Eve Fournier
presse

À Tristan, par exemple, les livraisons étaient limitées à deux «cages» équivalant à deux palettes par jour, tandis que ce détaillant prêt à l’emploi peut atteindre huit cages aux heures de pointe. À La Vie en Rose, les expéditions ont baissé d’environ 40%.

Ces deux sociétés sont les seules engagées à le renforcer presse qu’on leur avait attribué ces quotas. Selon le Conseil du commerce de détail du Québec (CQCD), il y en a beaucoup plus et ils sont principalement axés sur l’industrie de la mode. «Le Centre Saint-Laurent ne suffit pas pour le travail, alors plusieurs de nos membres, surtout les plus grands détaillants, ont reçu une demande de Postes Canada», explique Stéphane Drouin, chef de la direction du CQCD.

La plupart de ces sociétés hésitent à prouver cette affirmation de la société d’État «afin de ne pas nuire à leurs relations commerciales», a-t-il déclaré.

Contenus, Table des matières, Contenus de la page

Distribuer les soumissions

Postes Canada a confirmé presse par e-mail, en prenant cette mesure « face à une augmentation énorme et soudaine de la demande ».

«Ces mesures sont en place à Montréal et à Toronto, où la plupart des commandes en ligne sont traitées. Nous comprenons que cela affecte nos clients et nous avons essayé de nous adapter le plus possible à la croissance récente.  »

À Tristan, cette demande de Postes Canada a principalement contraint l’entreprise à distribuer les expéditions plus régulièrement tout au long de la semaine. «Parfois, nous pouvons expédier jusqu’à huit palettes par jour, surtout en début de semaine; il fallait y aller en deux, explique Charles Fortin, responsable du e-commerce. Lorsque nous avions des montants supplémentaires, nous devions les répartir, l’arriéré. »

Bien sûr, cela nous a limités dans nos expéditions, mais ce qui est important, c’est que Postes Canada a pu gérer les colis.

Charles Fortin, directeur des activités réseau chez Tristan

La présidente de Tristan, Lili Fortin, dit qu’elle travaille avec Postes Canada pour garder son fret sans restriction. «C’est notre seul revenu depuis longtemps. Pour nous, ce n’était pas une option, baisser notre volume.  »

Le détaillant montréalais affirme qu’il a toujours été en mesure de répondre aux commandes des clients avec des quotas fixes qui ne sont que suffisamment élevés. Mje Fortin explique que le quota est en volume (en mètres cubes) et qu’il est toujours possible de remplir le réservoir un peu plus que d’habitude lors de la vente de vêtements. Les boîtes à chaussures, en revanche, sont beaucoup moins compactes.

Mje En particulier, Fortin espère que la stratégie de Postes Canada fonctionnera. «Si cela aide à réduire les retards, c’est à notre avantage. Parce que le plus souvent, les clients se plaignent directement au détaillant lorsqu’un colis tant attendu n’arrive pas à temps.

« Reviens au magasin! »  »

Depuis le début de la pandémie, les consommateurs sont plus compréhensifs, explique le président François Roberge, président de La Vie en Rose.

Les expéditions quotidiennes de son entreprise ont chuté de 40%. « Nous avons commencé à dix heures paniers 4. Nous avons négocié 6 et nous [compacte] plus serré, mais nous sommes allés chercher Fedex. L’homme d’affaires n’est pas loin de blâmer Postes Canada, qui n’avait pas de « choix » en raison des retards importants qui s’étaient accumulés. Et après avoir souffert les premiers jours, il espère que l’idée d’un autre transporteur, une «sauvegarde», lui donnera un bon intérêt, surtout dans l’Ouest canadien, où la poste au Canada est assez lente.

Nous croyons en Tristan que ces restrictions ont eu l’effet escompté. «Les colis seront désormais livrés à temps», explique Charles Fortin. Surtout à la mi-mai, il y a eu un blocage, alors que certains colis pourraient rester bloqués pendant un mois.  »

Selon lui, Postes Canada n’a pas annoncé quand ces restrictions seront levées.

Le PDG du Conseil du commerce de détail du Québec pense que cette opportunité rappelle aux consommateurs que les entreprises ont rouvert depuis plus d’un mois. « Reviens au magasin! » Dit Stéphane Drouin. Cela montre le grand avantage du commerce direct. C’est comme trouver nos bons repères: les gens vous attendent dans le magasin.  »

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*