Près de 500 colis alimentaires par semaine pour les étudiants de Stéphane


Fruits, légumes, produits laitiers, produits de toilette … Thomas part avec un sac plein de bord. Le jeune homme a perdu son emploi lors de l’accouchement: « J’étais en vente dans une animalerie en jardinerie. Alors temporairement nous sommes les premiers à sauter!« Avec sa partenaire Aurélie, ils n’ont qu’une APL et une bourse pour survivre, donc ce package est indispensable. »Je pense que sans cela, nous ne mangerons pas bien, il admet. Nous ne pouvions pas en sortir. Là, nous avons une bonne semaine et demie de nourriture. À quoi faisons-nous attention? « .

Beaucoup d’entre eux ont perdu leur emploi ces dernières semaines, dont Yasmine et Léa, étudiantes en droit: « J’ai soigné les enfants après l’école. donc il n’y a plus d’école, il n’y a plus de travail. Moi, j’aimais les enfants et je me déguisais en rien. Il est vrai que l’aide est la bienvenue. Le shopping n’est pas mal. Aliments. Surtout qu’il y a des besoins de base, c’est important« .

Beaucoup d’étudiants sont devenus plus pauvres, alors Fasee a décidé d’aider toute personne qui en fait la demande, sans aucune sorte de test. « Parce que la situation est assez exceptionnelle, nous avons ouvert les packages à tous les étudiants, explique la présidente de Faseen Ophélie Lefkir. L’incertitude explose chez les étudiants et nous nous adaptons. Vous ne pouvez pas prédire ce qui va se passer ensuite«Ces distributions sont prévues pour fin juin.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*