Sept jours en Corse. Chronique: six mois pour observer les plus belles éclipses scolaires


La critique générale adressée aux journaux ne concerne que les trains qui n’arrivent pas à l’heure. Cette phrase, qui est la première de l’après-automne, ne fait que couper les portes closes, finalement celles qui seraient restées aussi longtemps que la terre soufflera, les vents de nouvelles libertés dont nous avons été privés.

J’ai fermé les portes des écoles pour le rétablissement, à qui on avait dit à l’avance qu’il ne pouvait pas être évalué sur une échelle de chiffres, mais qui s’est finalement avéré être la faim. Jusqu’à 400 élèves ont concerné l’ensemble de la zone, seules une quarantaine d’écoles ont été ouvertes, et d’autres qui pourraient bien entendu suivre le début de l’année scolaire après une pause de huit semaines, étaient donc confidentielles sur l’île. En tout état de cause, sans les efforts des enseignants, des maires et des associations de communes confrontées à un cahier des charges aussi large et aussi abondant, 55 pages de directives préventives, dont il a fini par se porter davantage volontaire.

Les élèves du secondaire qui devaient suivre les traces des bases ne seront même pas appelés ce lundi. Ils auraient dû être de quinze cents parmi les sixe et 5e retour en classe selon les demandes du directeur, mais les portes ne seront pas ouvertes par ordre du collectif corse, propriétaire des murs. Ainsi, il a été décidé par le propriétaire, qui prend également en charge, ces représentants régionaux qui sont responsables de la préparation et de l’entretien des locaux.

Nous pourrions parler de l’échec de l’école à retourner sur l’île si le sujet n’était pas si sérieux et la photo si facile. Parce que cela pose le problème de s’occuper de milliers d’élèves qui suivent une formation à distance depuis maintenant neuf semaines et qui sont en même temps plafonnés à la plus grande panne de l’école car l’école est obligatoire dans ce pays. Il est inconcevable que cela n’ait aucun effet sur l’apprentissage et la familiarité des programmes au début de l’année scolaire de septembre. Quels que soient les problèmes d’adaptation, l’aide aux enseignants et aux étudiants, l’enseignement à distance a ses propres lacunes, interruptions, ou la visibilité des divisions numériques n’est pas la moindre.

Elle est irrecevable car la question pourrait faire l’objet d’une controverse politique, qui donnerait à nouveau lieu à l’exception corse. Les villes qui ont gardé les écoles fermées ont donc agi de manière responsable et ont jugé le protocole fourni par le ministère inapplicable dans un délai trop court, les installations étaient inadéquates ou leurs moyens insuffisants pour assurer la santé des enseignants et des enfants. L’Assemblée corse, qui a voté la poursuite de la fermeture des universités et des litchis jusqu’au début de la rentrée scolaire en septembre, n’a pas pu agir pour d’autres raisons. En tout cas, ne pas entraver pour le gouvernement la souveraineté qui menace l’entretien du chiffon, des os ou des bâtiments qui n’en ont pas besoin. Tout est écrit sans la moindre pitié pour les métiers nécessaires, dont nous avons redécouvert la valeur dans ces épidémies.

Contenus, Table des matières, Contenus de la page

La plage et son dernier concept « d’activité dynamique »

Si le Président de la République nous avait ainsi rappelé le caractère sacré et obligatoire de l’école, le visage de cette restauration aurait changé. Emmanuel Macron ne l’a pas fait et a donné libre cours au volontariat qui a plongé même les familles dans l’embarras et la confusion. C’est fou de voir les mots prendre une gravité et une signification tragiques.

Après tant de va-et-vient entre la Corse et le ministère, comme leçon encore, les professionnels du tourisme, pleins de mots, n’espéraient qu’une date, le seul viatique. valide – nous n’écrivons pas de passeport et pas de passeport vert en particulier – pour conserver ce qui peut encore être valable pour la saison. Ils l’ont entendu ce jour-là, de la bouche du Premier ministre, qui a annoncé ses plans lorsqu’il a annoncé que les Français pourraient prendre leurs vacances en juillet et août. Nous les appelons pinzuti, appelons-les pumataghji ou même gaulois, cela doit être fait cet été avec cette clientèle liée. « Il n’y a pas de tourisme sans touristes », a déclaré la présidente de l’ATC, Nanette Maupertuis, notant le vague rapport selon lequel les Corses conservent toujours leur économie, qui représente près d’un tiers de la richesse de l’île.

Le gouvernement a ainsi annoncé les mesures bancaires, financières et économiques applicables au secteur et lui donne peu d’oxygène, 18 milliards d’euros pour un secteur qui pèse si lourd en France, et près de 11% d’emplois salariés sur l’île. Elle a ouvert la porte à des plans spéciaux, citant deux sanctuaires, la Corse et Lourdes, qui en disent assez sur un miracle encore à accomplir, Madonna!

Mais d’autres portes sophistiquées doivent maintenant être ouvertes. Il y aura des bars, des restaurants et des hôtels le 2 juin si la Corse reste verte dans un cadre à la carte. Entreprises de transport, qui restent l’un des principaux obstacles au début de la saison, Volotea se positionne, ce qui renforce sa circulation entre le continent et l’île et ouvre des opportunités. Ces plages qui sont finalement après l’accès non autorisé au massif sont le dernier grain de sable à être soulevé.

Les maires eux-mêmes y travaillent, ainsi que le préfet, qui a annoncé hier à Bonifacio qu’il renouvellerait publiquement ses licences temporaires et enquêterait sur les autres si nécessaire. De cette façon, la tragicomédie de l’AOT burlesque réalisée au printemps dernier est évitée par les concepteurs de ces gendarmes lors de la démolition des chalets. En termes d’activité dynamique sur la plage, il est préférable de faire le dernier concept à la mode pour éviter un emplacement allongé et statique sur le sable, toujours interdit.

On le voit, les lignes bougent, un retour à l’anomalie serait même en cours. À moins que cette inconnue ne nous guide finalement plus loin, la libre circulation du virus et le chemin à parcourir pour y mettre fin.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*