Wike Harps rend justice en donnant … des véhicules transportant quatre prisonniers au NCS – :::… Tide News Online :::…


Une réunion du Conseil national présidée par le président Muhammad Buhar a ratifié hier la grâce présidentielle accordée à l’ancien gouverneur, le professeur Ambrose All (gouverneur de l’état désormais obsolète de Bendel, 1979-1983, aujourd’hui Edo et Delta). , 000 fraude.
Bien qu’Ali ait par la suite remboursé l’argent au gouvernement, il a été condamné.
Le NCS a également accordé une grâce présidentielle à trois autres Nigérians.
Les personnes graciées avec Alli sont le colonel Moses Effiong, le major EJ Olarenwaju (de la tentative de coup d’État pendant la période d’Ibrahim Babangida) et Ajayi Olusola Babalola.
Discours aux correspondants de la State House à l’issue de la réunion, auxquels ont participé quatre anciens chefs d’État – le général Yakubu Gowon, le général Ibrahim Babangida; Le chef Ernest Shonekan, le général Abdulsalami Abubakar et Goodluck Jonathan; le Ministre fédéral de la justice et le Ministre de la justice Abubakar Malami ont déclaré que la ratification aurait lieu sur proposition du Comité consultatif présidentiel sur le privilège de l’armée.
Selon lui, «un mémorandum présenté conformément à une exigence constitutionnelle et une amnistie est envisagée pour 45 personnes, deux amnisties, 39 amnisties pour les prisonniers et quatre pour la grâce d’un ancien président condamné.
«Pour clarifier davantage le privilège des militaires, en raison de la pandémie du président Covid-19, le président a dirigé la congestion de notre centre de réparation à travers le pays. Et grâce à la coopération, les gouverneurs, les chefs des tribunaux de tout le pays, ont travaillé dur avec le Comité présidentiel de nos centres correctionnels, qui a cherché à lutter contre les contacts, et à la fin de la journée, nous avons réussi à expulser plus de 4000 détenus de nos établissements pénitentiaires à travers le pays.
«Aujourd’hui, nous avons une consolidation de ce qui a été fait et des stratégies mises en place en cas de congestion dans nos centres de réparation.
«Comme vous le savez, plus de 70% de nos prisonniers correctionnels attendaient leur procès dans tout le pays, et de nombreux aspects ont été mis en place pour garantir que nos établissements correctionnels sont encombrés. Le privilège de la grâce était l’une de ces observations du président. « 
Selon Malam, le gouvernement a également approuvé la nomination de deux nouveaux avocats membres de la commission de la magistrature fédérale.
L’AGF a expliqué que la loi donne au président Boukhara le droit de nommer des membres de la Commission judiciaire fédérale après consultation du Conseil d’État.
Il a déclaré: «La pratique consistant à présenter le mémorandum du Conseil de ce matin visait à assurer la justice constitutionnelle associée à la nomination de deux nouveaux avocats; En substance, il doit négocier avec le Conseil d’État sur la volonté de se conformer aux exigences constitutionnelles.
«Deux commissions judiciaires fédérales représentant l’Association du Barreau nigérian (NBA) représentent Namoso Ekanem (PDO) d’Akwa Ibom, représentant la région géopolitique Sud-Sud, et Mammud Abubakar Mogaji (PDO), représentant l’État du Niger, Nord-Centre Géopolitique . « 
Le secrétaire du gouvernement fédéral, Boss Mustapha, a pour sa part déclaré que le gouvernement avait également approuvé la nomination de Silas Agara à la présidence de la Commission nationale de la population (NPC).
Les commissaires désignés comprennent également: Muhammed Chuso A. Dottijo (Sokoto); Alhaji Razaq Gidado (Kwara); Ibrahim Mohammed (Bauchi); Joseph Kwai Shazin (FCT); Ingénieur Bala Almu Banya (Katsina); et Mme Bimbola Salu-Hundeyin (Lagos).
On se souviendra que le gouverneur de l’État de Nasarawa, Abdullahi Sule, avait démenti une annonce dans les médias selon laquelle il s’était associé au commandant en chef du président Muhammadu Bukhari, avec le professeur Ibrahim Gambari pour empêcher Agara d’être nommé président de l’APN.
Dans deux lettres distinctes, datées du 20 mars et du 12 août 2020, Buhari avait nommé l’ancien vice-premier ministre de l’État de Nasarawa Agara à la tête du NPC.
Selon la SGF, en l’absence de l’ancien président, le chef Olusegun Obasanjo, la réunion a réuni tous les anciens dirigeants nigérians vivants.
Mustapha a déclaré que les membres du conseil avaient également remercié le groupe d’action national du président pour le travail bien fait à Covid-19.
Selon lui, le Conseil a noté l’impact du panel sur l’économie nationale et le fait qu’il a révélé les faiblesses du système.
Cependant, les membres ont exhorté les Nigérians à continuer de suivre les mesures non pharmaceutiques qui ont été mises en place jusqu’à ce que des vaccins soient trouvés pour le virus.
Le conseiller à la sécurité nationale (NSA), le général de division Babagana Mungonu (rtd), a également informé le Conseil des défis de sécurité auxquels le pays est confronté et a ajouté qu’en réponse, le Conseil avait approuvé la création d’un centre national de contrôle des PME. et armes légères domiciliées dans son bureau.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*